top of page

Le potentiel énergétique des moulins à eau

Le potentiel énergétique des moulins à eau est souvent sous-estimé, mais une étude récente de la Fédération Française des Associations de Moulins (FFAM) met en lumière les chiffres impressionnants qui démontrent l'intérêt réel de réhabiliter ces anciens moulins à eau en centrales hydroélectriques.


Selon cette étude, la France compte pas moins de 36 000 moulins qui pourraient être équipés d'une turbine hydroélectrique. Ce chiffre colossal laisse entrevoir un potentiel énergétique considérable. En effet, si tous ces moulins étaient réhabilités, ils pourraient produire environ 2,8 térawattheures (TWh) par an. Pour vous donner une idée de l'ampleur de cette production, cela équivaut à la consommation électrique annuelle d'environ 500 000 foyers en France.


En termes de puissance installée, on parle de 800 mégawatts (MW), soit l'équivalent de la puissance d'un réacteur nucléaire. Ces chiffres sont remarquables et démontrent clairement le potentiel énergétique inexploité des moulins à eau en tant que source d'énergie renouvelable.


L'étude souligne également que certaines régions de France présentent un potentiel énergétique plus élevé que d'autres. La Nouvelle-Aquitaine, l'Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes représentent à elles seules plus de la moitié du potentiel hydroélectrique total. Ces régions disposent d'un grand nombre de moulins qui pourraient être réhabilités et contribuer ainsi de manière significative à la production d'énergie verte.


Mais les moulins ne sont pas les seuls sites à fort potentiel. Les seuils et barrages, présents sur de nombreux cours d'eau, offrent également des opportunités d'exploitation hydroélectrique. Selon la Coordination Nationale Eaux et Rivières Humaines, 92% des seuils et barrages qui pourraient être équipés en turbines hydroélectriques ne le sont pas actuellement. Cela révèle un potentiel énergétique non exploité qui pourrait être utilisé pour augmenter la production d'énergie renouvelable à partir de ces infrastructures déjà existantes.


Au niveau européen, le projet RESTOR-Hydro estime que pas moins de 350 000 anciens sites de petite hydroélectricité restent à équiper. Ce chiffre montre que le potentiel énergétique des moulins et autres sites hydroélectriques dépasse largement les frontières de la France, offrant ainsi des possibilités d'exploitation à grande échelle dans toute l'Europe.


Face à l'urgence climatique, chaque kilowatt-heure (kWh) d'électricité bas-carbone compte. Il est donc crucial de valoriser le potentiel énergétique des moulins à eau et des autres sites hydroélectriques inexploités. La transition vers des sources d'énergie renouvelable est indispensable pour réduire notre empreinte carbone et lutter contre le changement climatique.


Il est temps de faire mouvement et de saisir les opportunités offertes par ces ressources énergétiques sous-utilisées. La réhabilitation des moulins à eau en centrales hydroélectriques est une étape essentielle vers un avenir énergétique plus propre et plus durable.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page